Antoine Arena – Grotte Di Sole – Rouge – 2002 – Patrimonio

Blog vin - Antoine Arena - Grotte Di Sole - 2002 - Patrimonio

Fiche technique :

- Nom du vin : Antoine Arena – Grotte Di Sole

- Millésime : 2002

- Appellation : Patrimonio

- Région : Corse

- Type de vin : Rouge

- Propriétaire : Antoine Arena

- URL : www.antoine-arena.fr

- Cépages : Nielluccio (100 %)

- Terroirs : Argilo calcaire avec exposition plein sud. Vignes travaillées de façon naturelles, sans désherbants, engrais chimiques ou produits de synthèse.

- Vendanges : Manuelles – rendements maitrisés (32hl/ha) afin d’obtenir le plus de concentration possible

- Elevage : Macération 30 jours en cuves inox – Elevage en cuve inox et cuves bétons durant 30 mois – Vin non levuré, non collé et non acidifé. Mise en bouteille par Antoine Arena après léger sulfitage

- Notes et guides : -

- Caviste : La Cave Des Rochers

- Prix :

Degustation et garde :

- Examen visuel : Robe claire, limpide (-) mais très brillante. Couleur Rubis aux reflets tuilés.

- Examen olfactif : Nez agréable (+). D’abord sur une grosse réduction. Mais après aération, le nez est aromatique et fin sur les fruits mûrs. Arômes de fruits rouges (cerise à l’eau de vie, liqueur de myrtille), et notes animales d’évolution (gibier, humus, tabac), note fraiches végétales, presque un peu mentholée derrière.

- Examen gustatif : Bouche très agréable. Première attaque nette. La bouche est ample et veloutée. Il y a une sensation étonnante de douceur. Le vin ne manque pas de vivacité pour autant. La bouche est assez puissante, élégante et l’alcool est bien intégré. Les tanins sont fins et bien fondus. Légère pointe d’amertume pour une finale longue et équilibrée.

- Conclusion : Il y a des bouteilles pas faciles à ouvrir. D’abord le millésime 2002 en Corse est certainement le plus mauvais des 10 dernières années (J’oserais dire toutes régions confondues…). Ensuite, je n’étais pas franchement convaincu du potentiel de garde des vins d’Antoine Arena. Pourtant, le résultat est bien là avec cette cuvée « Grotte Di Sole » 2002 ! Le nez était tellement réduit à l’ouverture, qu’il donnait l’impression de sortir de cuve. La bouche était par contre tout de suite gourmande et élégante. D’un toucher tout en douceur et subtilité. Le nez se dévoile vers de belles notes d’évolution et de fruits à l’eau de vie. La finale est fraiche et encore bien vive. Une bouteille un peu particulière mais qui dévoile d’autres facettes du vin… et c’est bien là que réside le plaisir du vin : la découverte et l’apprentissage ! Par contre, faut pas pousser, je le vois mal tenir les 10 prochaines années ! (16/20)
 

Qu’en pensez-vous ?.. Partagez vos commentaires sur cette cuvée Grotte Di Sole 2002 du domaine Antoine Arena à Patrimonio

- Garde : 8 à 10 ans

- Accords : Chevreuil aux cerises et à l’orange

- Service : 16-17°

Articles qui peuvent vous interesser:

4 thoughts on “Antoine Arena – Grotte Di Sole – Rouge – 2002 – Patrimonio

  1. 14 février 2012 at 18:56

    Arena se garde bien (et mérite cette garde) mais les vins sont peu protégés et mérite une stabilité en température irréprochable pour ne pas bouger. C’est encore plus vrai pour les blancs.
    Quant aux petites années, on se régale avec nombres de Bordeaux 2002, mal notés à l’époque par les plus grands dégustateurs (ou présentés comme tels) car les vins sont équilibrés et digestes, au contraire de nombre de 2000 lourds et patauds par exemple…

    1. 15 février 2012 at 16:30

      Salut,

      Je suis tout à fait d’accord avec toi. Il y a souvent une grande différence entre la notation (par les critiques) du millésime et la qualité des vins produits la même année. Il faut également prendre en compte la qualité du vigneron capable de produire de belles bouteilles sur (presque) tous les millésimes !

  2. Val
    15 février 2012 at 20:07

    C’est d’ailleurs souvent sur les millésimes dit »petits » que le savoir faire du vigneron est mis en exergue. c’est donc sur ces millésimes là que l’on peut découvrir des grands vignerons car si ils sont capables de faire de belles choses sur des millésimes difficiles il feront généralement de grands Vins sur les belles années.

    1. 16 février 2012 at 11:06

      Vue le plaisir que j’ai pris sur 2007, ça se confirme !